Il existe différents éléments aidant à se sécher les mains après chaque lavage. Toutefois, selon une étude menée par deux chercheurs de l’école de bioscience de l’université de Westminster à Londres, seul l’un d’eux est le plus efficace.

Le déroulement de l’étude

L’étude menée par ces deux scientifiques se porte sur l’utilisation des essuie-mains en papier et des sèche-mains électriques à air chaud ou à air pulsé. Ils ont comparé le nombre de bactéries présent sur les mains avant le lavage puis après le lavage et l’utilisation d’un élément de séchage. Ainsi, ils ont été en mesure de dire quel moyen de séchage est le plus efficace des trois.

Un résultat surprenant

À la fin de l’étude, les chercheurs ont découvert que des trois moyens de séchage sélectionné, c’est l’essuie-mains en papier qui se révèle le plus efficace contre les bactéries avec une réduction de leur nombre de 44,6 % à 77,9 % sur la paume et le bout des doigts. Pour le sèche-mains à air chaud, les scientifiques ont noté une augmentation de 230,4 % du nombre de bactéries. Dans le cas du sèche-mains à air pulsé, le taux de corps nuisibles est moins important puisqu’il se monte à 52,8 %. Toutefois, la présence de ces bactéries est tout de même néfaste pour la santé.

Explication des résultats

Pourquoi l’essuie-mains en papier se révèle-t-il plus efficace que les sèche-mains ? La réponse est simple. Pour lutter efficacement contre les bactéries, il est important de ne pas réduire à néant les effets du savon appliqué sur les doigts et la paume. Cependant, les sèche-mains à air chaud et à air pulsé neutralisent le savon présent sur les mains, ce qui a pour effet de permettre la prolifération des microbes. À l’inverse, l’essuie-mains en papier n’affecte pas le produit et ne l’empêche donc pas de fonctionner correctement.

ON VOUS RAPPELLE

RGPD

14 + 14 =