À l’heure actuelle, un grand nombre de types de label Ecologique est disponible pour les produits, principalement ceux destinés à l’entretien.

Labels Ecologiques : les normes environnementales

L Ecolabel Européen

EcolabelMis en place en 1992 par les ministres de l’environnement de l’Union Européenne, l Ecolabel Européen constitue l’unique label écologique officiel européen utilisable dans les pays de l’Union Européenne. Délivrés par l’AFNOR, les produits d’entretien bénéficiant de ce label doivent répondre à des critères d’efficacité prouvée. Ce label permet de différencier les produits profitant d’une garantie écologique des autres produits. Cette garantie se base sur leur qualité d’usage ainsi que sur la réduction de leurs impacts environnementaux, de leur production à leur utilisation. Ainsi, les produits ne provoquant pas de détérioration de l’environnement durant leur cycle de vie peuvent bénéficier de cet ecolabel.

La composition des produits ecolabellisés

Pour obtenir ce label, les produits ne doivent pas être composés de matières indésirables comme le formol, les muscs, les ammoniums quaternaires, les allergènes réduits ainsi que l’alkyl phénol). Ils doivent aussi être dépourvus de biocides. En revanche, ces produits doivent permettre l’incorporation de colorants (alimentaires et non classés pour l’environnement) et être constitués de matières actives d’origine naturelle.

Les critères de l Ecolabel Européen

Pour garantir l’efficacité du produit, des tests de performance doivent être effectués. Ce label impose d’autres critères comme une teneur en eau inférieure à 95 % pour les nettoyants pour vitres et à 90 % pour les autres nettoyants.

Concernant l’étiquetage, les produits bénéficiant de ce label doivent présentés des composants non dangereux, d’origine naturelle et/ou végétale, et des parfums réduits en allergène. Aucun symbole de danger ne doit être présenté sur l’étiquette.

L’Ecolabel « Nordic Swan »

Créé en 1989, ce label a vu le jour dans les pays Scandinaves. Son principal objectif est de réduire la liste de matières premières et des agents de surfaces biodégradables. Il vise également la limitation dans l’usage de matières non-biodégradables et interdit l’utilisation de matières dangereuses (NTA, CMR…). Pour bénéficier de ce label, les produits doivent faire l’objet d’une évaluation de la performance sur le terrain avec un rapport d’essai validé par l’organisme certificateur. En ce qui concerne l’emballage, ce label mise sur la limitation de la quantité d’emballage et privilégie les produits concentrés.

ON VOUS RAPPELLE

RGPD

14 + 5 =