Afin de réduire les contaminations entre individus, l’hygiène des mains est essentielle et est au centre de toutes les préoccupations de chaque individu, mais aussi dans les collectivités. Comme le lavage, le séchage des mains doit également être réalisé minutieusement avec des méthodes adaptées.

Les modes de séchage des mains

Concernant cette étape du traitement de l’hygiène des mains, les avis sont contradictoires. Selon des tests de l’Institut Pasteur, l’usage d’essuie-mains papier jetable est recommandé, car il permet d’obtenir de meilleurs résultats en termes bactériologiques. Pourtant, de nombreux utilisateurs privilégient des systèmes de sèches mains électriques offrant un argument économique de taille. En effet, hormis la consommation électrique, cette méthode ne coûte quasiment rien. En ce qui concerne les essuies mains papier jetable, le système de distribution utilisé et la qualité de l’essuie-mains influent énormément sur le coût.

Les différents types d’essuies mains

  • Les essuies mains à papier plié : ces produits se déclinent sous différents formats et pliages. À noter que plus l’essuie-mains sera grand, l’utilisateur utilisera moins de feuilles. En raison des différents pliages (interfoliés, en zig zag ou en C), chaque type d’essuies mains doit être utilisé avec un distributeur compatible.
  • Les essuies mains à papier rouleaux : ces produits se présentent sous forme de rouleaux de longueurs et largeurs variées. Ils fonctionnent suivant deux systèmes : distribution sans contact avec une longueur réglable et garantissant une hygiène impeccable, et distribution de type « Autocut » découpant automatiquement le papier lorsque l’utilisateur tire sur le rouleau.

Pour les offices en restauration et les cuisines, le système à dévidage central est généralement préconisé. Il désigne un distributeur dans lequel une bobine d’essuie-mains en papier est placée et dont la distribution s’effectue par l’intérieur de la bobine.

Essuie mains à papier ou sèche-main électrique ?

Selon une étude comparative menée par deux scientifiques de l’école de biosciences de l’université de Westminster de Londres sur les différents modes de séchage des mains, les essuies mains papier à usage unique se révèlent plus hygiénique que les sèche-mains à air pulsé ou soufflé. Ils ont démontré qu’un sèche-main à air chaud multiplie de186,4 % le nombre de bactérie sur le bout des doigts et de 230,4 % sur la paume. Ceux à air pulsé multiplient de 52,8 % le nombre de bactéries sur les mains. En revanche, les essuies mains à papier permettent de diminuer de 77,9 % le nombre de bactéries sur le bout des doigts et de 44,6 % sur la paume.

ON VOUS RAPPELLE

RGPD

11 + 12 =